bandeau
couverture

Résumé

Depuis l’apparition de Google Maps il y a 10 ans, la cartographie a considérablement évolué. Les mutations technologiques et les changements d’usages conduisent à une profusion de données géographiques (data deluge). À l’origine de ces milliers de cartes, des professionnels – géographes, cartographes... mais aussi des utilisateurs nouveaux : militants associatifs, acteurs politiques, hackers, etc. Désormais, sur le web, les cartes sont donc partout.

Comment interpréter cet essor et cette omniprésence ? En prenant ces nouveaux usages au sérieux ! Ainsi, le parti pris de ce livre est de faire des Petites Cartes du web un véritable objet de recherche en mobilisant la cartographie critique comme cadre théorique et en défendant une méthode d'analyse ancrée à la fois dans les infrastructures techniques et auprès des acteurs impliqués. Deux études de cas menées en Guyane – sur les activités minières et sur les toponymes amérindiens – viennent illustrer ces propositions et démêler les usages et enjeux des cartes et contre-cartes guyanaises qui circulent sur Internet. Les cartes officielles de l'État sont ici complétées, contournées, voire concurrencées par celles des communautés issues de la culture libre ou des multinationales de l'Internet mais aussi des opérateurs miniers, des associations de défense de l'environnement ou encore des représentants des peuples autochtones.

Finalement, en déployant une approche critique, cet opuscule de 70 pages déconstruit ces nouvelles façons de lire et d’écrire l’espace, qui font renaître le mythe de l’objectivité des cartes et de leur pouvoir de changer le monde. Il est destiné aux chercheurs, enseignants et étudiants en géographie, géomatique et sciences de l’information et de la communication qui s’intéressent aux nouvelles formes d’écritures géographiques et à leurs enjeux sociopolitiques. Il vise aussi un public large intéressé par la cartographie, la géographie et les humanités numériques.

Sommaire

PREFACE
Gilles Palsky

Introduction

Chapitre 1 - La fin des grands récits cartographiques : la profusion des petites cartes

La fin des grands récits cartographiques
Des données d'autorité à la myriade de "cartes thématiques
L'émergence du géoweb ou le succès de la carte sur Internet

La profusion des petites cartes
Lire et écrire la carte : cartographie contributive et crowdsourcing
Être lu pour écrire la carte : traces numériques et personnalisation algorithmique

Les petites cartes comme nouvelle grille de lecture des processus de mise en ordre du monde

Chapitre 2 - Vers un renouvellement de la critique. De la carte à la fabrique cartographique

Acquis théorique et méthodologique de la cartographie critique
« Déconstruire les cartes » : retour sur le texte fondateur de B. J. Harley
Intentionnalité sociale et pouvoir d’iconisation des cartes

Enjeux pour un renouvellement de la critique en cartographie
Hybridation des données : vers une relecture de l’intentionnalité cartographique
Malléabilité des données : vers une relecture du pouvoir d’iconisation des cartes

De la carte aux espaces de cartes, vers une analyse de la fabrique cartographique

Chapitre 3 - Analyser les « cartes en train de se faire » : études de cas en Guyane

Retracer la circulation de la carte d’orientation minière
Le schéma départemental d’orientation minière de Guyane
La carte cristallise les débats : trois exemples d’opposition
La carte change de statut… mais continue à s’imposer : quand le numérique renforce l’autoréférentialité

Retracer la circulation des toponymes Teko et Wayãpi.
Le pouvoir ontologique des toponymes
GeoNames : la fausse évidence d’un répertoire planétaire
Sélection, fragmentation, déperdition des toponymes amérindiens : quand le numérique renforce la malléabilité des données

Les petites cartes du web guyanais, entre empowerment et assimilation par la technique

Conclusion : pour un réarmement de la critique en géographie

Bibliographie

En bref

Bibliographie

Le format de la collection ne permettant pas de signaler beaucoup de références bibliographiques, nous présentons ci-dessous, sans chercher à être exhaustif, une bibliographie enrichie, classée par chapitre.


Introduction

Desrosières A., La politique des grands nombres : histoire de la raison statistique. Paris, La Découverte, 2000 [1993].

Dodge M., Perkins C., « Reflecting on J.B. Harley’s influence and what he missed in ‘deconstructing the map’ », Cartographica, 50/1, 2015, p. 37-40.

Doueihi M., Pour un humanisme numérique, Paris Seuil, 2011.

Harley J.B., « Deconstructing the map », Cartographica, 26/2, 1990, p. 1-20.

Joliveau T., Noucher M., Roche S., « Cartographie 2.0, vers une approche critique d’un nouveau régime cartographique », L’Information Géographique, 77/4, 2013, p.29-46.

Wood D. et Fels J., The power of maps, New York, Guilford Press, 1992.

Chapitre 1
La fin des grands récits cartographiques : la profusion des petites cartes


Beaude B., Les fins d’Internet. Fyp Éditions, 2014, 96 p.

Caquard S., « Collective cartographies in the social media era », Progress in Human Geography, vol. 38, n°1, 2014, p. 141-150.

Candel E., Jeanne-Perrier V. et Souchier E., « Petites formes, grands desseins. D’une grammaire des énoncés éditoriaux à la standardisation des écritures » in Davallon J. (dir.). L’économie des écritures sur le web, volume 1 : Traces d’usage dans un corpus de sites de tourisme, Hermès-Lavoisier, 2012, p. 135-166.

Desrosières A., La politique des grands nombres : histoire de la raison statistique. Paris, La Découverte, 2000 [1993].

Dodge M., Perkins C., « Reflecting on J.B. Harley’s influence and what he missed in ‘deconstructing the map’ », Cartographica, 50/1, 2015, p. 37-40.

Fisher E., « Collaborative Mapping : How Wikinomics is Manifest in the Geo-information Economy ». GEOinformatics, 11/2, 2008, p. 28-31.

Feyt G., Noucher M., « La gouvernance informationnelle, outil et enjeu stratégiques des recompositions territoriales : vers l'émergence de nouveaux référentiels géographiques ? » Actes du 2ème colloque du GIS CIST 'Fronts et frontières des sciences du territoire' , Mars 2014, Paris, p.191-196.

Gadenne E., Le guide pratique du Quantified Self. Mieux gérer sa vie, sa santé, sa productivité. Limoges, Fyp éditions, 2012

Goodchild M., « Citizen as sensor : the world of volunteered geography », GeoJournal 69, 2007, p. 211-221.

Hacklay M., « How good is volunteered geographical information? A comparative study of OpenStreetMap and Ordnance Survey datasets », Environment and Planning B: Planning and Design, 37/4, 2010, p. 682-703.

Jacob C., Quand les cartes réfléchissent, Espaces-Temps, 62/63, 1996, p.26-49.

Jeanneret, Y., « Complexité de la notion de trace. De la traque au tracé », in Galinon-Mélénec B. (dir.). L’Homme trace. Perspectives anthropologiques des traces contemporaines. CNRS Editions, Paris, 2011.

Joliveau T., « La géographie et la géomatique au crible de la néogéographie », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], #10 | 2010, mis en ligne le 30 novembre 2012, consulté le 17 août 2015. URL : http://traces.revues.org/4847

Joliveau T., « Chacun sa carte? Le nouveau Google Maps ». Mappemonde [en ligne]. septembre 2013. N° 110. [Consulté le 29 septembre 2013]. En ligne. http://mappemonde.mgm.fr/num38/internet/int13201.html

Lebraty J-F., « Externalisation ouverte et pérennité », Revue française de gestion. 192/2, 2009, p. 151 165.

Lefort J., L’aventure cartographique, Paris, Belin, 2004.

Levy J., A cartographic turn. Mapping and the Spatial Challenges in Social Sciences EPFL Press, 2016.

Lyotard J.F., La condition postmoderne. Rapport sur le savoir. Editions de Minuits, 1979.

Mericskay B., Roche S., « Cartographie 2.0 : le grand public, producteur de contenus et de savoirs géographiques avec le web 2.0 », Cybergeo : European Journal of Geography, 2011. En ligne. http://cybergeo.revues.org/24710

Noucher M., « De la trace à la carte et de la carte à la trace : pour une approche critique renouvelée des nouvelles sources de fabrique cartographique », in Severo M. (ed.), Traces numériques et territoires, Paris, Presses des Mines, 2015, p. 213-223.

Noucher M., « Du capital spatial au capital social des cartes participatives. Pour un droit à la décontextualisation cartographique. » EspacesTemps.net, 2014. En ligne. http://www.espacestemps.net/articles/pour-un-droit-a-le-de-contextualisation-cartographique/

Palsky G., « Cartographie participative, cartographie indisciplinée », L'information géographique, 77, 2013, p.10-25.

Pharabod A.-S., Nikolski V. et Granjon F., « La mise en chiffre de soi. Une approche compréhensive des mesures personnelles », Réseaux, communication, technologie, société, 177, 2013, p. 97-129.

Sui D., Elwood S., M. Goodchild (dir.), Crowdsourcing Geographic Knowledge: Volunteered Geographic Information (VGI) in Theory and Practice, New York, Springer, 2012.

Wieviorka M., « Éditorial », Socio [En ligne], 4 | 2015, mis en ligne le 19 mai 2015, consulté le 17 août 2015. URL : http://socio.revues.org/922

Chapitre 2
Vers un renouvellement de la critique. De la carte à la fabrique cartographique


Agnew J., Livingstone D. et Rogers A. (eds), Human Geography : an Essential Anthology, Oxford, Blackwell, 1996.

Anderson B., Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, London and New York, Verso, 1983.

Barnes T. et Duncan J., Writing Worlds: Discourse, Text and Metaphor in the Representation of Landscape, London, Routledge, 1992.

Besse J-M. « Cartographie et pensée visuelle : réflexions sur la schématisation graphique », Journée d'étude ‘La carte, outil de l'expertise aux XVIIIe et XIXe siècle’, 2006.

Blais H., Mirages de la carte. L’invention de l’Algérie coloniale. Paris, Fayard, 2014, 347 p.

Bruns A. et Schmitt J., « Produsage: A Closer Look at Continuing Developments » Editorial, Special Issue: Exploring Produsage. New Review of Hypermedia and Multimedia, 17/1, 2011, p. 3-7.

Candel E., Jeanne-Perrier V. et Souchier E., « Petites formes, grands desseins. D’une grammaire des énoncés éditoriaux à la standardisation des écritures » in Davallon J. (dir.). L’économie des écritures sur le web, volume 1 : Traces d’usage dans un corpus de sites de tourisme, Hermès-Lavoisier, 2012, p. 135-166.

Casino (del) V-J. et Hanna S-P., « Beyond the ‘binaries’: a methodological intervention for interrogating maps as representational practices », ACME: An International E-Journal for Critical Geographies, vol. 4, n°1, 2006, p. 34 56.

Casti E., « Towards a Theory of Interpretation: Cartographic Semiosis », Cartographica, vol., n°3, 2005, p. 1-16.

Chambers R., « Participatory mapping and geographic information systems: Whose map? Who is empowered and who disempowered? Who gains and who looses? », Electronic Journal of Information Systems in Developing Countries, 25/2, 2006, p. 1-11.

Certeau (de) M., L'Invention du quotidien, 1. : Arts de faire, Paris, Gallimard, (1990) [1980].

Corbett, J. M. & Keller, C. P., « An analytical framework to examine empowerment associated with Participatory Geographic Information Systems (PGIS) », Cartographica, 40/4, 2005, p. 91-102.

Craib R., « Cartography And Power In The Conquest And Creation Of New Spain », Latin American Research Review. vol. 35, n°1, 2000, p. 7-36.

Crampton J., The Political Mapping of Cyberspace. Edinburgh University Press, 2003.

Crampton, J. « Maps as social constructions: power, communication and visualization », Progress in Human Geography, vol. 25, n°2, 2001, p. 235-252.

Dear M. et Flusty S., The Spaces of Postmodernity : Reading in Human Geography, Oxford, Blackwell, 2002.

Debarbieux B, « Figures (géo)graphiques et prospective. Les cartes, schémas et modèles au service du projet et de la prospective territoriale », in Debarbieux B, Vanier M. (dir.), Ces territorialités qui se dessinent, Paris, Éditions de l’Aube/Datar, 2002, pp. 161-190.

Derrida J., De la grammatologie, Paris, Editions de Minuit, 1967.

Desbois H., « La carte et le territoire à l’ère numérique », Socio. En ligne. 4 | 2015, mis en ligne le 21 mai 2015, consulté le 07 juin 2015. http://socio.revues.org/1262

Dodge M., Classics in Cartography: Reflections on influential articles from Cartographica, Wiley, 2010.

Doueihi M., La grande conversion numérique, Paris, Seuil, 2008.

Edney M.H. (2015) « Cartography and its discontents », Cartographica, 50/1, p. 9-13.

Foucault M., Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines, Paris, Gallimard, 1966.

Foucault M., Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard,‎ 1975.

Foucault M., « Questions à Michel Foucault sur la géographie », Hérodote, 1, 1976, p. 71-85.

Garavaglia J-C., Gautreau, P. (eds.), Mensurar la tierra, controlar el territorio. América Latina, siglos XVIII-XIX. Protohistoria Ediciones, Rosario, Argentine, 2012.

Goodchild M., « Two decades on : critical GIScience since 1993 », The Canadian Geographer / Le Géographe canadien, 59/1, 2014, 1-9.

Gould P. et Bailly A. (eds), Le pouvoir des cartes. Brian Harley et la cartographie, Paris, Anthropos, 1995.

Gould P. et Bailly A., « Brian Harley et l'élargissement de l'histoire de la cartographie », introduction de Gould P. et Bailly A. (eds), Le pouvoir des cartes. Brian Harley et la cartographie, Paris, Anthropos,1995, p. 1-9

Hanna S. P., Casino V. J. D. (2003), « Tourism Spaces, Mapped Representation and the Practices of Identity », in Hanna, S.P., Casino V.J.D. (éd.), Mapping Tourism, University of Minnesota Press, 2003, p. ix xxii.

Harley J.B., The New Nature of Maps: Essays in the History of Cartography, Johns Hopkins University Press, 2001.

Harley J.B., The Map as Biography: Thoughts on Ordnance Survey Map, Six-Inch Sheet Devonshire CIX, SE, Newton Abbot », The Map Collector, 41, 1987, p. 18-21

Harley J.B., « Maps, knowledge and power », in Cosgrove D. et Daniels S. (dir.), The Iconography of Landscape: Essays on the Symbolic Representation, Design and Use of Past Environments, Cambridge, Cambridge University Press, 1988, p. 277-312.

Harris L. et Hazen H., « Power of maps : (counter)mapping for conservation », ACME : An international E-Journal for critical geographies, 4/1, 2006, p. 99-130.

Harvey, F. J. et Chrisman, N. R., « The imbrication of geography and technology: The social construction of geographic information systems », in S. D. Brunn, S. L. Cutter & J. W. Harrington Jr. (eds.), Geography and Technology, Dordrecht, Netherlands: Kluwer Academic Publishers, 2004, p. 65-80.

Jacob C., L’empire des cartes. Approche théorique de la cartographie à travers l’histoire. Paris, Albin Michel, 1992.

Jeanneret, Y., « Complexité de la notion de trace. De la traque au tracé », in Galinon-Mélénec B. (dir.). L’Homme trace. Perspectives anthropologiques des traces contemporaines. CNRS Editions, Paris, 2011.

Kain J.P., Baigent E., The Cadastral Map in the Service of the State. A History of Property Mapping, Chicago, The University of Chicago Press, 1992.

Kwan M.-P., « Is GIS for women? Reflections on the critical discourse in the 1990s », Gender, Place and Culture, 9/3, 2002, p. 271-279.

Kitchin R. et Dodge M., « Rethinking maps », Progress in human geography, 31/3, 2007, p. 331-44.

Lascoumes P., Gouverner par les cartes, Genèses, n°68, 2007, p.2-3.

Leadbeater C., Miller P., The pro-am revolution, Demos, 2004.

Lussault M., « L’espace avec les images », in Debarbieux B., Lardon S., Figures du projet territorial, La Tour d'Aigues, l'Aube, 2003, p.39-60.

McLafferty S., « Women and GIS: geospatial technologies and feminist geographies », Cartographica, 40/4,, 2005, p. 37-45.

Plantin J.C., La cartographie numérique, ISTME Editions, 2014.

Pickles J. (ed), Ground Truth : the Social Implications of Geographic Information System, New York : Guilford, 1995.

Pickles J. (ed), A history of spaces : cartographic reason mapping and the geo-coded world, London : Routledge, 2004.

Rambaldi G., « Participatory 3-D Modelling », in Encyclopedia of Developing Regional Communities with Information Communication Technology, Idea Group Reference, 2005, p. 538-543.

Retaillé D., « La vérité des cartes », Le Débat, 5/92, 1996, p. 87-98.

Schuurman N. et Pratt G., « Care of the subject: feminism and critiques of GIS, Gender », Place and Culture, 9/3, 2002, p. 291-299.

Schuurman N., « Trouble in the Heartland :GIS and its Critics in the 1990s. », Progress in human geography. 24 : 4, 2000, p. 569-590.

Taylor V. et Winquist C.,Postmodernism: Critical Concepts, London, Routledge, 1998.

Wood D. et Fels J., The power of maps, New York, Guilford Press, 1992.

Chapitre 3
Analyser les « cartes en train de se faire » : études de cas en Guyane


Bowker G.C., Raw Data is an Oxymoron, Cambridge - Massachusetts, MIT Press, 2013.

Casti E., « Mythologies africaines dans la cartographie française au tournant du XIXe siècle », Cahiers de Géographie du Québec, Volume 45, numéro 126, 2001, p. 429-450.

Dupuy F., Les Arpenteurs des confins. Explorateurs de l’intérieur de la Guyane (1720-1860), Paris, CTHS, 2012.

Elfort M., « Pouvoirs publics, populations amérindiennes et bushinenge en Guyane Française », Pouvoirs dans la Caraïbe. En ligne. 16 | 2010, mis en ligne le 22 septembre 2011, consulté le 29 juillet 2015. URL : http://plc.revues.org/819

Goodchild et Hill (2008), « Introduction to digital gazetteer reseearch », International Journal of Geographical Information Science, 22/10, 2008, p. 1039-1044.

Graham M. et de Sabbata S., « Mapping Information Wealth and Poverty: The Geography of Gazetteers », Environment and Planning A, à paraître, 2016.

Harley J.B., « Deconstructing the map », Cartographica, 26/2, 1990, p. 1-20.

Hirt I., « Cartographies autochtones. Éléments pour une analyse critique ». L’Espace géographique, 38/2, 2009, p. 171-186.

Jacquinod F, Production, pratique et usages des géovisualisations 3D dans l'aménagement du territoire, Thèse de doctorat de géographie, Université de St Etienne, 2014.

J.O. (Journal Officiel), Loi n° 2007-224 du 21 février 2007 portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l’Outre-mer.

Katz C., Towards Minor Theory, Environment & Planning D :Society & Space, 14: 487-499.

Linares S. et Mourguiart C., « BD Carthage® Guyane », Netcom, 27-1/2 | 2013, p. 232-236.

Linares S., Mourguiart C. et Ruelle B., « GéoGuyane : plateforme mutualisée pour le partage de l’information géographique en Guyane », Netcom, 27-1/2 | 2013, p. 237-244.

Oder J., « Vers la structuration d’une filière aurifère « durable » ? Etude du cas de la Guyane française », EchoGéo [En ligne], 17 | 2011, mis en ligne le 27 septembre 2011, consulté le 29 juillet 2015. URL : http://echogeo.revues.org/12587

Polidori L., Fotsing J.-M., Orru J.-F., « Annexe 15 : Déforestation et orpaillage· apport de la télédétection pour la surveillance de l’occupation du sol en Guyane française », in Carmouze J.-P., Lucotte M., Boudou A. Le Mercure en Amazonie. Rôle de l’Homme et de l’Environnement, Risques Sanitaires. Millau : IRD éditions, 2001.

Théveniaut H., Billa M., Cassard D., Delor C., Maldan F., « Le plateau des Guyanes et son potentiel minier », Geosciences, 2011, p.60-67.

Transler A.-L., Saffache P. et Moullet D., « L’activité aurifère en Guyane : contexte et perspectives », Études caribéennes [En ligne], 5 | Décembre 2006, mis en ligne le 04 février 2008, consulté le 29 juillet 2015. URL : http://etudescaribeennes.revues.org

Conclusion

Craig D. et Thatcher J., « What does a critical data studies look like, and why do we care? Seven points for a critical approach to ‘big data’ », Society and Space. En ligne. 2014. URL : http://societyandspace.com/material/commentaries/craig-dalton-and-jim-thatcher-what-does-a-critical-data-studies-look-like-and-why-do-we-care-seven-points-for-a-critical-approach-to-big-data/

Di Méo G., « Un regard de géographe », in Bord J.P. et Baduel P.R. (dir.), Les cartes de la connaissance, Karthala – Urbama, Paris, 2004, p. 649-662.

Dodge M., Perkins C., « Reflecting on J.B. Harley’s influence and what he missed in ‘deconstructing the map’ », Cartographica, 50/1, 2015, p. 37-40.

Glaser A. et Strauss B., The Discovery of Grounded Theory, Chicago, Aldine Publishing, 1967.

Goodchild M., « Two decades on : critical GIScience since 1993 », The Canadian Geographer / Le Géographe canadien, 59/1, 2014, 1-9.

Graham M., « My Response to the Geoweb and ‘Big Data’ alt.conference at #AAG2014 ». Zero Geography blog. En ligne. 2014. URL : http://www.zerogeography.net/2014/04/my-response-to-geoweb-and-big-data.html

Kitchin R., « Short Presentation on the Need for Critical Data Studies », The Programmable City blog. En ligne. 2014. URL : http://www.nuim.ie/progcity/2014/04/short-presentation-on-the-need-for-critical-data-studies/

Mosco V., To the Cloud: Big Data in a Turbulent World, Boulder, CO: Paradigm Publishers, 2014.

Rose-Redwood, R., “The Limits to Deconstructing the Map,” Cartographica, 2015, 50(1): 1-8.

Wood D., « This is not about ald maps », Cartographica, 50/1, 2015, p. 14-17.

On en parle

Chronique de Xavier de La Porte "La Vie numérique"
dans les Matins de France Culture (vendredi 10 février 2017):



Interview dans la chronique d'Amaury Baradon "La Page Web"
sur la radio Méditerranée Internationale (dimanche 19 février 2017):

Quand les cartes se tracent sur Internet


Encart de Françoise de Blomac - Revue "Décryptagéo" (20 février 2017):
Que nous disent les petites cartes du web ?

Commander



Disponible en format papier et e-book (8€) sur le site de l'éditeur :
http://www.presses.ens.fr
editeur

Crédits : Texte, conception Matthieu Noucher, Editions Rue d'Ulm 2017.
Les petites cartes du web : approche critique des nouvelles fabriques cartographiques
Le résumé
est mis à disposition selon les termes de la licence CC BY-SA 4.0
Licence Creative Commons